L'énergie est l'un des facteurs les plus importants pour le développement économique de tout pays. Le secteur de l'énergie lui-même connaît des évolutions accélérées, notamment celles visant à répondre aux besoins en sources d'énergie plus propres. Nos experts en financement de l'énergie suivent de près l'évolution des besoins de nos clients et des leaders émergents dans le cadre de la transition énergétique. Grâce à un continuum complet d'expertise en matière d'énergie, notre équipe tire parti de l'intelligence collective pour promouvoir de nouveaux domaines tels que le captage du carbone, l'hydrogène et l'ammoniac vert et bleu, le stockage des batteries, les interconnecteurs ainsi que les raffineries vertes. Notre ambition, soulignée par l'engagement fort de la banque en faveur de la transition énergétique, reste d'être un pionnier et un leader en matière de conseil et de financement sur l'ensemble du secteur énergétique élargi afin de répondre au mieux aux besoins des clients et de la société.

Allan Baker
Allan BakerResponsable Energy + Group EMEA
Olivier Musset
Olivier MussetResponsable mondial Energie
Federico Turegano
Federico TureganoResponsable mondial des ressources naturelles et des infrastructures

Captage du carbone

Chiffres clés

Questions à Federico Turegano, Responsable mondial des ressources naturelles et des infrastructures et Olivier Musset, Responsable mondial Energy

Interview publiée sur Risk.net le 5 mai 2022

Comparé à ce qui devait suivre, le premier semestre 2021 a été une période relativement neutre sur les marchés du financement des matières premières et de l’énergie. « La demande était en hausse au sortir de 2020, les prix des matières premières se consolidaient, nous ne savions pas encore que l’inflation allait devenir un problème… l’accès à la liquidité était facile », explique Federico Turegano, basé à New York et Responsable mondial des ressources naturelles, de l’énergie et des infrastructures chez Société Générale, lauréate du prix Commodity Finance House of the Year décerné par Energy Risk.
Depuis lors, l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la crise des marchés énergétiques et les inquiétudes croissantes concernant l’inflation ont changé la donne. « Cette année, l’environnement est plus difficile pour la prise de risque et pour la prise de décision », affirme Federico Turegano, même s’il souligne que « le flux d’activités reste assez important ».
Il reste en effet largement de quoi occuper les banquiers spécialistes du domaine de l’énergie. La demande post-Covid inattendue, la nécessité de remplacer les exportations d’énergie russe et de décarboner la production mondiale d’énergie sont autant de facteurs qui créent un besoin énorme de nouvelles infrastructures d’extraction, d’approvisionnement et de production.
Toutefois, la volonté d’implantation sur de nouveaux marchés a été cruciale pour la réussite de la banque française, déclare Olivier Musset, Responsable mondial Energie chez Société Générale, basé à Paris.
« L’année dernière, il y avait beaucoup de liquidités. Pour être un leader, nous avons dû aller au-delà des sentiers battus », dit-il. « Il est assez facile de trouver une banque pour financer les énergies renouvelables onshore en Europe de l’Ouest ; nous, nous souhaitons être présents dans des zones moins prisées. »
« Nous sommes un leader des énergies renouvelables en Europe depuis de nombreuses années, et nous sommes heureux de poursuivre notre engagement pour conserver cette position », ajoute Federico Turegano. « Mais le marché - heureusement - se standardise. En aidant l’Indonésie, Taïwan ou le Vietnam à développer les énergies renouvelables, non seulement nous créons de la valeur, mais dans certains cas, nous ouvrons littéralement le marché. » ajoute Olivier Musset. 

Prenons l’exemple du projet Cirata Floating Solar Photovoltaic, un financement de projet de 114 millions de dollars, mené par Société Générale dans le cadre d’une joint-venture entre une filiale de PLN, la compagnie nationale d’électricité indonésienne, et Masdar Clean Energy, un développeur et opérateur basé aux Émirats arabes unis.
Les fonds seront utilisés pour construire le premier projet photovoltaïque flottant en Indonésie, un système à grande échelle de 145 mégawatts dans un pays qui dépend historiquement du charbon, du gaz et de l’énergie hydraulique pour la production d’électricité, et qui dispose de terrain limité pour les énergies renouvelables, souligne Olivier Musset.
Outre l’aspect novateur pour le pays, la taille du projet « est assez remarquable », dit-il, ajoutant que les investisseurs avaient besoin de se sentir à l’aise avec la résilience technique d’un actif dont la durée de vie est de 25 à 30 ans. L’opération n’est pas couverte, ce qui signifie que les banques impliquées prennent un risque à long terme sur l’Indonésie. « Nous devons croire en la fiabilité du cadre réglementaire et juridique de l’Indonésie quant aux modalités de l’accord d’achat d’électricité. »

Société Générale a également ouvert la voie du côté de Dubaï en mettant en place un financement de 900 millions de dollars pour un projet inédit de valorisation énergétique des déchets. Une fois opérationnel, l’installation de Warsan de 200 MW traitera 1,9 million de tonnes de déchets solides municipaux chaque année, permettant d’éviter d’envoyer 45% des déchets de Dubaï vers des sites d’enfouissement.
« On ne s’attend pas à ce qu’une banque française finance un projet de valorisation énergétique des déchets à Dubaï », explique Olivier Musset. « Mais nous voulons aller au-delà de notre zone de confort, et ce projet en est une illustration. » Le principal défi d’un tel financement était d’être sûrs de la fiabilité du système. « Au-delà du risque lié à la construction, il faut également comprendre le risque de mise en service. Compte tenu de sa taille, il faut non seulement une installation fiable, mais également une logistique parfaite pour s’assurer que l’on puisse collecter tous les déchets qui y entrent. » La banque voit également de nouvelles opportunités via les partenariats public-privé des universités américaines, avec notamment son premier accompagnement en conseil financier dans le cadre d’un partenariat à long terme dans la gestion de l’énergie. Société Générale a ainsi été conseil sur un partenariat de 785 millions de dollars d’une durée de 50 ans, qui verra Georgetown Energy Partners, entité détenue par Engie et par le gestionnaire de fonds Axium Infrastructure, exploiter, entretenir et moderniser le système énergétique de l’Université de Georgetown, à Washington, USA.

« Les universités américaines, qui ont contribué à alimenter le débat sur l’ESG (environnement, social, gouvernance) et le changement climatique, ont, dans une certaine mesure, été un peu lentes dans l’ajustement de leur propre empreinte carbone », explique Federico Turegano. Ce financement permettra une modernisation qui réduira la consommation énergétique de 35 % et mettra l’université sur la voie de la neutralité carbone à 2030.

Société Générale a également joué un rôle actif dans le soutien de l’offre de matières premières nécessaires à la transition vers une économie bas carbone. L’année dernière, la banque a contribué au refinancement du projet Pilgangoora Lithium-Tantalum, une mine en Australie occidentale qui extrait un composant clé pour les batteries des véhicules électriques et le stockage d’énergie.

« Cette contribution est cohérente avec le changement opéré il y a environ sept ans par notre équipe métaux et mines pour recentrer son activité sur les métaux qui sont au cœur de la transition énergétique », explique Federico Turegano. « Nous sommes impliqués dans des sujets novateurs, comme le conseil sur les usines de batteries et la conversion des fonderies d’acier à l'hydrogène, mais nous reconnaissons également que certaines des activités historiques - creuser un trou dans le sol et en extraire des métaux ou des minéraux - demeurent pertinentes et devraient perdurer. »

Succès clients

15 Nov 2022
Un boost d’énergie pour le plus vieux parc éolien d'Afrique
Le plus ancien parc éolien d'Afrique situé à Koudia al Baida va doubler sa capacité pour atteindre 100 MW.
Energy
Le plus ancien parc éolien d'Afrique situé à Koudia al Baida va doubler sa capacité pour atteindre 100 MW.
Un boost d’énergie pour le plus vieux parc éolien d'Afrique
19 Sep 2022
Un marché des énergies renouvelables florissant, à l’inverse d’autres secteurs
Malgré un marché international marqué par des conditions difficiles, Opdenergy, un producteur indépendant d’énergie...
Succès clients
Malgré un marché international marqué par des conditions difficiles, Opdenergy, un producteur indépendant d’énergie espagnol spécialisé dans la production d’énergie photovoltaïque et éolienne terrestre a réussi son introduction en bourse avec succès en juillet dernier, avec une demande de haute qualité.
Un marché des énergies renouvelables florissant, à l’inverse d’autres secteurs
18 Aug 2020
Coup d’envoi du marché de l’hydrogène au Royaume-Uni
Donnant le coup d’envoi au développement de l’hydrogène dans le pays, Vertex Hydrogen conçoit, développe et construit la...
25 Jul 2022
NeuConnect - une nouvelle liaison électrique entre l'Allemagne et le Royaume-Uni
Pour atteindre ses objectifs en matière de climat et d'énergie, l'Europe doit améliorer les interconnecteurs électriques...
Succès clients
Pour atteindre ses objectifs en matière de climat et d'énergie, l'Europe doit améliorer les interconnecteurs électriques transfrontalières. L'Union Européenne a fixé un objectif d’interconnecteur pour encourager les pays européens à interconnecter leur capacité de production d'électricité installée. NeuConnect sera la première interconnexion entre l'Allemagne...
NeuConnect - une nouvelle liaison électrique entre l'Allemagne et le Royaume-Uni

Le point de vue des experts

30 Sep 2022
L’hydrogène est-il sur le point de décoller ? Les capitaux propres sont abondants, les projets nombreux, la technologie s’accélère, mais la bancabilité n’en est encore qu’à ses débuts.
Un an après le lancement du premier fonds dédié à l’hydrogène, nous prévoyons que les projets d’hydrogène à grande...
Avis d'experts
Un an après le lancement du premier fonds dédié à l’hydrogène, nous prévoyons que les projets d’hydrogène à grande échelle feront l’objet de décisions de prêt dans les six à 18 prochains mois. Par Louis-Aynard de Clermont Tonnerre, Responsable mondial Power, Utilities & Infrastructure, Société Générale
L’hydrogène est-il sur le point de décoller ? Les capitaux propres sont abondants, les projets nombreux, la technologie s’accélère, mais la bancabilité n’en est encore qu’à ses débuts.
17 Jun 2022
Le captage du carbone en passe d’atteindre son potentiel en matière de décarbonation
Une répartition appropriée des risques dans la chaîne de valeur du CSC (captage et stockage de CO2) peut permettre de...
Avis d'experts
Une répartition appropriée des risques dans la chaîne de valeur du CSC (captage et stockage de CO2) peut permettre de financer davantage de projets.
Le captage du carbone en passe d’atteindre son potentiel en matière de décarbonation
25 May 2022
Un nouveau type d'interconnecteur pour renforcer la résilience énergétique
Les interconnecteurs fournissent une énergie propre ainsi que la flexibilité et la résilience nécessaires pour fournir...
Avis d'experts
Les interconnecteurs fournissent une énergie propre ainsi que la flexibilité et la résilience nécessaires pour fournir de l'électricité aux pays voisins.
Un nouveau type d'interconnecteur pour renforcer la résilience énergétique
14 Mar 2022
Vers une économie verte de l'hydrogène
L’hydrogène étant au cœur des plans des gouvernements pour une décarbonisation d’ici 2050, il y a énormément de capitaux...
Avis d'experts
L’hydrogène étant au cœur des plans des gouvernements pour une décarbonisation d’ici 2050, il y a énormément de capitaux disponibles pour les projets commercialement viables.
Vers une économie verte de l'hydrogène

Prix et classements

03 Nov 2022
Société Générale récompensée par IJGlobal
Société Générale a été récompensée par IJGlobal, l’une des publications les plus respectées dédiées au secteur du...
07 Jun 2022
Société Générale nommée "Global and Asia Pacific ESG Infrastructure Bank of the Year”, “Project Finance House of the Year in Europe and Africa” aux "The Asset Triple A Sustainable Infrastructure Awards 2022"
Société Générale est ravie de recevoir plusieurs récompenses aux "The Asset Triple A Sustainable Infrastructure Awards...
Prix et classements
Société Générale est ravie de recevoir plusieurs récompenses aux "The Asset Triple A Sustainable Infrastructure Awards 2022", avec une mise en avant des projets d'infrastructures durables qui ont défini le secteur des infrastructures en 2021.
Société Générale nommée "Global and Asia Pacific ESG Infrastructure Bank of the Year”, “Project Finance House of the Year in Europe and Africa” aux "The Asset Triple A Sustainable Infrastructure Awards 2022"
06 May 2022
Société Générale est nommée Commodity et Energy Finance House de l'année par Energy Risk Magazine
Energy Risk Magazine est l'une des publications les plus respectées consacrée au financement structuré, à la gestion des...
22 Mar 2022
IJGlobal Awards 2021 : Société Générale récompensée !
Société Générale a été récompensée par IJGbobal, l'une des publications les plus respectées dédiée aux financements de...
Prix et classements
Société Générale a été récompensée par IJGbobal, l'une des publications les plus respectées dédiée aux financements de projets et d'infrastructures, en tant que :
IJGlobal Awards 2021 : Société Générale récompensée !