Notre expertise énergie

L'énergie est l'un des facteurs les plus importants pour le développement économique de tout pays. Le secteur de l'énergie lui-même connaît des évolutions accélérées, notamment celles visant à répondre aux besoins en sources d'énergie plus propres. Nos experts en financement de l'énergie suivent de près l'évolution des besoins de nos clients et des leaders émergents dans le cadre de la transition énergétique. Grâce à un continuum complet d'expertise en matière d'énergie, notre équipe tire parti de l'intelligence collective pour promouvoir de nouveaux domaines tels que le captage du carbone, l'hydrogène et l'ammoniac vert et bleu, le stockage des batteries, les interconnecteurs ainsi que les raffineries vertes. Notre ambition, soulignée par l'engagement fort de la banque en faveur de la transition énergétique, reste d'être un pionnier et un leader en matière de conseil et de financement sur l'ensemble du secteur énergétique élargi afin de répondre au mieux aux besoins des clients et de la société.

Allan Baker
Allan BakerResponsable Energy + Group EMEA
Olivier Musset
Olivier MussetResponsable Energie
Allan Baker
Allan Baker
Responsable Energy + Group EMEA
Societe Generale

Allan has worked at Societe Generale for eight years and has been involved in the power sector for more than 30 years, initially as an engineer and then in finance. During his career he has advised on and/or financed power projects in Europe, MENA, the US and Asia, and in sectors ranging from green-field renewable energy, through gas and coal, to the acquisition of large international power portfolios.  

Allan has extensive experience in the clean energy sector, including recently taking a leading role in the offshore wind sector. Most recently he has acted as Financial Advisor to a floating wind project, Dudgeon (400MW) and London Array (630MW) in the UK and the successful Borssele III&IV bid (700MW) in the Netherlands. He also advised an Asian client on the successful acquisition of an equity stake in a 900MW offshore wind development in Europe. In addition to his advisory assignments, Allan has been involved in arranging debt for several EUR1bn+ offshore wind projects in Europe.

In the wider clean energy sector, Allan has also played a leading role in carbon capture & storage field having advised on White Rose, Teesside Industrial CCS and Donn Valley projects in the UK, as well as serving on the UK Government’s original CCS Forum and leading the commercial section of the CCS Cost Reduction Task Force.

Allan has a BSc (Hons) in Mechanical Engineering, an MBA, is a Fellow of the Institution of Mechanical Engineers and a Chartered Engineer.

Voir le profil
Olivier Musset
Olivier Musset
Responsable Energie

Découvrez le profil complet et le parcours d'Olivier Musset chez Société Générale

Voir le profil

Captage du carbone

Chiffres clés

Suite à sa participation au Sustainable1 Summit 2023, Olivier Musset, responsable Energie au sein de la banque d'investissement de Société Générale, évoque le rôle des banques dans l’accélération du financement de la transition énergétique. 

The S&P Global Sustainable1 Summit, 10 mai 2023

C'est une question très vaste car nous faisons beaucoup. Je suis convaincu que la transition énergétique est une question d'économie réelle. Or, le rôle de la banque est de financer l'économie. C'est la raison pour laquelle je crois sincèrement que nous avons un rôle à jouer. D'autant plus que nous avons toujours été très actifs dans le secteur du financement de l'énergie. 

L’un des principaux éléments de la transition est la conversion de notre mix énergétique. Mon expérience en financement de projet me fait penser qu’il y a beaucoup à faire.  Il y a un  besoin très important de CAPEX, de dépenses en capital, pour convertir l'industrie lourde à des solutions à faible teneur en carbone. Pour mémoire, l'AIE estime à 4 000 milliards de dollars le montant des investissements nécessaires d'ici à 2030 pour atteindre l'objectif d'une ambition « net zéro » d'ici à 2050. Il s'agit d'un investissement considérable, quatre fois supérieur à celui d’aujourd’hui. Le groupe Société Générale s’était engagé à déployer et à contribuer à hauteur de 120 milliards de dollars de 2019 et 2022. Cet engagement a été prolongé et redimensionné à 300 milliards de dollars entre 2022 et 2025. Nous souhaitons prendre part à cette accélération et fournir plus, car elle est nécessaire pour atteindre l'objectif net zéro d'ici 2050.

Jusqu'à présent, la transition s’est essentiellement focalisée sur les énergies renouvelables, auxquelles de nombreux investissements ont été consacrés. Ce secteur devient de plus en plus mature. Nous constatons l’augmentation d'investissements nécessaires pour construire et mettre en service davantage de projets d'énergies renouvelables. Elles sont au cœur de la transition énergétique.

Les solutions à faible teneur en carbone doivent aussi désormais se diversifier. De nombreuses technologies sont en test ou en projet mais nécessitent toujours de passer le cap de l’industrialisation, comme l’hydrogène vert ou l'hydrogène bleu. D’autres technologies se développent telles que  le captage et le stockage du carbone, le biogaz, ou le stockage par batteries. Il existe toute une série de technologies qui n'ont pas encore été développées à l'échelle industrielle. Nous accompagnons et conseillons les développeurs de ces technologies pour qu'ils comprennent quelles sont les conditions qui leur permettront de lever des fonds pour financer des projets de construction d'installations à grande échelle. Mais les FID (Final Investment Decision) restent rares lorsqu'il s'agit pour ces projets de passer à l’échelle. 
 

Il s'agit d'un élément clé. Jusqu’à présent, en matière d’accompagnement de la transition énergétique, 99%, les flux de trésorerie sous-jacents sont des flux de trésorerie entièrement contractés. Cela veut dire que les projets ou les entreprises ne sont pas exposés au prix du marché. Le prix est fixe, ou les projets ou les entreprises sont le mécanisme par lequel ils ne seront pas exposés à un changement de prix. C'est là que les gouvernements et les régulateurs apportent un soutien important afin de garantir la stabilité à long terme des flux de trésorerie qui serviront à rembourser la dette. C'est ainsi que je vois ce partenariat. Le gouvernement et les régulateurs doivent absolument assurer la stabilité des régimes réglementaires afin de donner aux développeurs de projets  la certitude qu'ils peuvent déployer des capitaux sur une longue période et récupérer leur investissement.

Pour revenir à ma remarque sur l'économie réelle, pour l'essentiel, il n'y a pas d'innovation dans nos produits financiers. L'innovation concerne plutôt les prêts liés à la durabilité, les obligations vertes et durables, désormais disponibles pour les entreprises afin d'orienter leurs investissements vers des placements plus écologiques. Ces produits sont de plus en plus visibles. Les obligations vertes ont représenté plus de 1 000 milliards de dollars l'année dernière, soit plus de 10 % de l'ensemble des marchés de capitaux. Il s'agit donc d'un phénomène important sur une période relativement courte. 

Concernant les énergies renouvelables, nous revenons aux modes de financement que nous connaissons :  lettres de crédit, financement de projet. Le monde d'hier est toujours d’actualité car c’est la meilleure façon de financer le CapEx.

L'innovation est cruciale. Lorsque je parle d'innovation, nous devons également définir ce que c’est. L’innovation peut résider dans le déploiement à l’échelle de ces technologies :  en cequi concerne les  énergies renouvelables, nous avons assisté à un déploiement incroyable. 
Une turbine produisait 1 à 2 mégawatts il y a 20 ans. Elle en produit aujourd’hui 15 MW, voire 20 MW pour les éoliennes en mer. La puissance a été multipliée par pratiquement 20 sur une période relativement courte. L’l'innovation est donc cruciale, mais le déploiement et l’industrialisation, la mise à l'échelle est également clé. Nous avançons donc pas à pas. 

Les banques ne modifieront pas leur appétit pour le crédit si un projet n'a pas été entièrement testé. Ce serait un désastre et ce n'est pas durable. Nous devons faire preuve de la diligence habituelle et nous assurer de la véritable mise en œuvre de ces types de projets. 

Concernant l'hydrogène ou le captage du carbone, qu'il ne s'agit finalement pas de nouvelles technologies. Elles ont déjà été utilisées à travers le monde et se sont avérées très fiables. La question clé reste celle de leur déploiement à l’échelle. Les projets d'hydrogène vert de 10 ou 100 mégawatts ne sont pas suffisants si l'on considère la production totale nécessaire pour les 10 ou 20 ans à venir. Il faut passer au gigawatt. Et c'est là que nous devons progresser, innover bien sûr, et  gagner en efficacité. Et c’est la même chose pour le captage du carbone. 
C'est une combinaison de toutes ces petites innovations qui pourrait permettre d'atteindre le net zéro. Il existe encore des domaines, par exemple, l'oxyde solide pour les électrolyseurs ou le captage direct de l'air, qui pourrait connaître un développement important. Autre domaine extraordinaire d’innovation : la chimie du dioxyde de carbone, appelée le « carburant vert ». 

Imaginez que nous puissions combiner le dioxyde de carbone avec de l'hydrogène vert : nous capturons le CO2 et nous l'utilisons pour produire du carburant vert. Il existe donc des technologies prometteuses qui pourraient permettre d'atteindre l'objectif net zéro. Soyons réalistes, nous ne sommes pas sur la trajectoire. Et il est peu probable que nous y parvenions d'ici 2030. Mais avec ce type d'innovations cruciales, nous pourrions peut-être rattraper notre retard  voire compenser l'excédent produit avant 2030.

Nous faisons beaucoup de due diligence. Nous avons, par exemple, conseillé et financé le premier projet éolien flottant, dans le sud de la France, pour lequel nous avons agi en tant que conseillers et prêteurs. Il n'est pas facile de dire à son comité de crédit : « Nous allons financer un projet  d’éoliennes de 100 mètres de haut flottant sur la mer. En nous appuyant sur nombre d'études et de diligence, nous pouvons parvenir à nous convaincre que cela peut marcher. 

Il s'agit d’abord très souvent de prototypes à petite échelle pour tester la technologie. Puis nous revenons à la question du déploiement à l'échelle. Beaucoup d’autres projets de parcs éoliens flottants dans le monde ont vu le jour depuis, et je suis quasi sûr que les banques seront prêtes à financer de nouveaux projets car les développeurs  bénéficient d’une certaine expérience et sont prêts à investir leurs capitaux, leur temps et leur travail. Je crois qu'en fin de compte, c’est un nouveau segment dans l'industrie des énergies renouvelables qui s’est créé avec l’éolien flottant

Nous conseillons actuellement un développeur de carburant vert aux États-Unis. Son objectif est de capter le CO2 pour produire des énergies renouvelables et de lancer un processus de traitement du dioxyde de carbone et de l'hydrogène afin de produire une variété d'hydrocarbures. 

Ce type de projet est en préparation. Nous avons également quelques mandats consultatifs en matière de capture du carbone notamment au Royaume-Uni. Nous conseillons aussi des projets d'hydrogène vert en Australie, aux États-Unis et en Europe. Dans l'ensemble, nous en sommes au stade du conseil. Il y a donc beaucoup d'études, de discussions et d'évaluations pour s'assurer que lorsque nous proposerons ce type d'opportunités aux banques, celles-ci seront en mesure d'approuver ces technologies et ces projets. Nous n’en sommes qu’au début ; au début d'une vague importante d'investissements  qui se concrétisera probablement plus tard, en 2028, 2030.

L'inflation est un problème majeur pour toutes les parties prenantes. -- Mettez-vous à la place d'un développeur de projet dont l’estimation initiale augmente de plus de 20%. Cela peut signifier la fin du projet. Il doit s’adresser à l’entrepreneur du projet et renégocier le contrat pour faire des économies. Il doit parler à son client pour obtenir un prix plus élevé pour le produit qu’il fabrique. Sa banque va lui demander un taux d'intérêt plus élevé en raison de l'augmentation de l'indice sous-jacent.

Ces changements entraînent des retards. Or le point de convergence de toutes ces négociations est le temps.  Il faut revoir le projet sous de nombreux aspects, ce qui implique des délais supplémentaires.

Ce n’est pas le cas de la plupart des projets que nous finançons, qui ont déjà fixé des prix forfaitaires. Ils disposaient de plans de financement répondant à leurs besoins en suspens. En revanche, pour les nouveaux projets, je constate des retards. Il y a trois ans, personne ne pensait à une inflation supérieure à 2 %. Aujourd'hui, il est clair que nous voulons une analyse du risque, qui prouve que quel que soit le projet, il résistera à un scénario d’inflation élevée.

Cela ne va pas nous aider. Mais nous sommes déterminés à atteindre ces différents objectifs et nous restons extrêmement confiants quant à notre capacité à les réaliser. Il y a également quelques bonnes nouvelles : la loi sur la réduction de l'inflation aux Etats-Unis, par exemple. Cette loi a tout changé en pleine inflation. Avec ce changement de régime fiscal, ces projets sont de nouveau possibles et peuvent lever des fonds durablement.

Nous y voyons clairement des perspectives. L'activité est en plein essor dans de nombreux domaines. A ce jour, l'IRA n’est pas encore mis en œuvre, une série de décrets sont encore nécessaires pour la rendre applicable. Il y a beaucoup de questions sur le crédit d'impôt et la manière dont il va fonctionner. C'est donc en cours d'élaboration, mais nous y arrivons.

Je constate qu'en préparation de la mise en œuvre de l'IRA, il y a une volonté affirmée d’orienter les investissements vers les États-Unis parce-que c’est de loin le meilleur rendement sur les projets. Il y a des terres disponibles, des sources d’énergie à bas prix, de la main-d'œuvre, tout un écosystème très favorable au lancement de ce type d'investissement. Notre filiale américaine est en pleine croissance.

 

Nous pourrions effectivement constater une croissance des 'investissements, mais je ne m'attends pas à ce qu'ils soient du même ordre de grandeur que ceux que nous voyons aux Etats-Unis. 

Tout d’abord, lorsqu’une nouvelle directive est adoptée au niveau de l'UE, elle doit être mise en œuvre dans chaque pays européen conformément à la directive. Nous verrons comment celle-ci sera mise en œuvre et cela devrait prendre du temps. 

Ensuite la loi en tant que telle n’est pas encore définie, alors qu'aux États-Unis, nous en connaissons déjà le contenu.  Pour un investisseur, le temps, c'est de l'argent et il faut aller vite. Être les premiers sur plusieurs de ces nouveaux  marchés et obtenir le meilleur rendement immédiat, ce qui est clairement le cas aux États-Unis. 

Nous investissons beaucoup de temps dans la formation de nos collaborateurs. Il s'agit d’un changement d’état d'esprit. Nous voulons que nos collaborateurs s’impliquent pleinement dans cette voie, car nous avons pris des engagements clairs. Il est très important d’impliquer l'ensemble des collaborateurs pour qu’ils comprennent qu'il s'agit d'un objectif commun et que nous sommes déterminés à aller dans cette direction. 

Nous avons fixé des objectifs pour 2025 et 2030 en termes de réduction de notre portefeuille d’ici 2015et de diminution de notre exposition au Scope 3 de moins 30 % d’ici 2030.  

Succès clients

20 mars 2024
Japon : un projet photovoltaïque inédit au service la transition énergétique
Au Japon, le tout premier projet photovoltaïque du genre pourrait servir de modèle pour le financement de projet grâce...
Powering Energy Transition
Au Japon, le tout premier projet photovoltaïque du genre pourrait servir de modèle pour le financement de projet grâce aux contrats virtuels d’achat d’électricité *.
Japon : un projet photovoltaïque inédit au service la transition énergétique
12 mars 2024
Faire rayonner les projets renouvelables en Espagne
X-Elio, un leader mondial du développement de l’énergie renouvelable, a récemment bénéficié du soutien de Société...
Succès clients
X-Elio, un leader mondial du développement de l’énergie renouvelable, a récemment bénéficié du soutien de Société Générale dans le cadre d’un financement de trois projets d’énergie photovoltaïque en Espagne.
Faire rayonner les projets renouvelables en Espagne
22 janv. 2024
Production d’acier : remplacer le charbon par de l’hydrogène vert
H2 Green Steel, le premier projet à grande échelle dans le secteur de l'acier vert, a récemment annoncé la clôture d'un...
Powering Energy Transition
H2 Green Steel, le premier projet à grande échelle dans le secteur de l'acier vert, a récemment annoncé la clôture d'un montage financier de plus de 6 milliards d’euros.
Production d’acier : remplacer le charbon par de l’hydrogène vert
16 janv. 2024
Une gigafactory pour produire des batteries plus vertes en Suède
Alors que l'Europe se convertit aux voitures électriques, avec la fin des ventes de voitures neuves à moteur thermique...
Succès clients
Alors que l'Europe se convertit aux voitures électriques, avec la fin des ventes de voitures neuves à moteur thermique en 2035, le besoin en batteries électriques pour soutenir la transition augmente.
Une gigafactory pour produire des batteries plus vertes en Suède
19 déc. 2023
Le plus grand projet solaire photovoltaïque en cours au Sultanat d'Oman
Le projet Manah 1, qui s'inscrit dans le cadre de la "Vision 2040 d'Oman", augmentera la capacité de production...
Succès clients
Le projet Manah 1, qui s'inscrit dans le cadre de la "Vision 2040 d'Oman", augmentera la capacité de production d'électricité grâce à des projets d'énergie renouvelable indépendants.
Le plus grand projet solaire photovoltaïque en cours au Sultanat d'Oman
19 déc. 2023
Propulser l’avenir de l’éolien offshore britannique avec Masdar
Une transition rapide vers les énergies renouvelables est cruciale pour que le Royaume-Uni atteigne ses objectifs en...
Succès clients
Une transition rapide vers les énergies renouvelables est cruciale pour que le Royaume-Uni atteigne ses objectifs en matière de changement climatique. L’énergie éolienne est clé pour atteindre les objectifs du pays en matière de renouvelables et pourrait contribuer à atteindre la carboneutralité d’ici 2050.
Propulser l’avenir de l’éolien offshore britannique avec Masdar
18 déc. 2023
Accompagner le leader français de l’énergie locale bas carbone
IDEX joue un rôle central dans la transition énergétique en exploitant les énergies locales et décarbonées.
Succès clients
IDEX joue un rôle central dans la transition énergétique en exploitant les énergies locales et décarbonées.
Accompagner le leader français de l’énergie locale bas carbone
08 nov. 2023
Nouvelle-Zélande : accélérer l’adoption des systèmes de production d’énergie solaire décentralisée
L’entreprise publique néo-zélandaise NZGIF (New Zealand Green Investment Finance) a franchi une étape importante dans...
Powering Energy Transition
L’entreprise publique néo-zélandaise NZGIF (New Zealand Green Investment Finance) a franchi une étape importante dans l’action menée par le pays en faveur de la transition énergétique grâce à un programme innovant de financement de production photovoltaïque par l’emprunt.
Nouvelle-Zélande : accélérer l’adoption des systèmes de production d’énergie solaire décentralisée

Le point de vue des experts

29 févr. 2024
Une étape importante pour l'éolien en mer en France
Les parcs éoliens de Dieppe/Le Tréport, des Iles d'Yeu et de Noirmoutier représentent une étape majeure dans le...
Avis d'experts
Les parcs éoliens de Dieppe/Le Tréport, des Iles d'Yeu et de Noirmoutier représentent une étape majeure dans le développement du secteur éolien offshore en France. Par Jérome Deflesselles, Responsable global Energy Business Initiatives, Yann Le Bot, Financement structuré énergies renouvelables, et Bas Thijwissen, Conseil et financement de projets Energie,...
Une étape importante pour l'éolien en mer en France
21 févr. 2024
L’Inde se transforme et sa transition énergétique est en bonne voie
Tous les pays travaillent à atteindre le zéro émission nette dans les décennies à venir. Mais tous ne sont pas...
Avis d'experts
Tous les pays travaillent à atteindre le zéro émission nette dans les décennies à venir. Mais tous ne sont pas confrontés aux difficultés supplémentaires que rencontre l’Inde. En effet, le pays essaie de décarboner son économie en rapide expansion tout en déployant l’accès à l’électricité à une population encore largement rurale de 1,4 milliard d’habitants.
L’Inde se transforme et sa transition énergétique est en bonne voie
27 nov. 2023
Innovations et partenariats au service du développement durable de l’Afrique
Le capital naturel et le capital humain de l’Afrique sont les piliers de son développement durable : accélérer l’accès...
Avis d'experts
Le capital naturel et le capital humain de l’Afrique sont les piliers de son développement durable : accélérer l’accès au capital financier est une des priorités du groupe Société Générale. Fort du savoir-faire et de l’expérience de ses équipes, Société Générale propose des solutions originales et efficaces pour répondre aux besoins d’investissements du...
Innovations et partenariats au service du développement durable de l’Afrique
30 oct. 2023
Le rôle des compteurs électriques intelligents dans l’avenir énergétique de l'Australie
Le déploiement de compteurs électriques intelligents en Australie est un modèle pour la modernisation des réseaux...
Avis d'experts
Le déploiement de compteurs électriques intelligents en Australie est un modèle pour la modernisation des réseaux énergétiques en Asie-Pacifique.
Le rôle des compteurs électriques intelligents dans l’avenir énergétique de l'Australie
09 oct. 2023
Dans la course aux subventions vertes, les entreprises du secteur de l’énergie commencent à réagir
Par Brendon Moran, Co-Directeur UK Corporate Coverage & Senior Banker
Avis d'experts
Par Brendon Moran, Co-Directeur UK Corporate Coverage & Senior Banker
Dans la course aux subventions vertes, les entreprises du secteur de l’énergie commencent à réagir
04 sept. 2023
Pourquoi l’hydrogène suscite un regain d’intérêt chez les investisseurs
L’hydrogène propre est-il sur le point de décoller ? Au vu des signaux politiques forts envoyés par les États-Unis et...
Avis d'experts
L’hydrogène propre est-il sur le point de décoller ? Au vu des signaux politiques forts envoyés par les États-Unis et l’UE, les investisseurs institutionnels commencent à le penser.
Pourquoi l’hydrogène suscite un regain d’intérêt chez les investisseurs
20 juin 2023
"Comment Société Générale aborde le financement de la transition énergétique " par Olivier Musset, Responsable mondial Energie
Le 10 mai 2023, entreprises, investisseurs, analystes et universitaires se sont réunis à Paris à l'occasion du S&P...
Avis d'experts
Le 10 mai 2023, entreprises, investisseurs, analystes et universitaires se sont réunis à Paris à l'occasion du S&P Global Sustainable1 Summit pour échanger sur des thèmes liés au développement durable : biodiversité, risque climatique, net zéro et transition énergétique.
"Comment Société Générale aborde le financement de la transition énergétique " par Olivier Musset, Responsable mondial Energie
19 mai 2023
L’éolien en mer : un enjeu pour la transition énergétique
Avec la loi française adoptée le 10 mars 2023 relative à l’accélération de la production d’énergies renouvelables, les...
Avis d'experts
Avec la loi française adoptée le 10 mars 2023 relative à l’accélération de la production d’énergies renouvelables, les projets de parcs éoliens en mer vont connaître une accélération.
L’éolien en mer : un enjeu pour la transition énergétique

Prix et classements

22 avril 2024
IJGlobal Awards 2023 pour la région APAC
Société Générale récompensée pour la région APAC ainsi que plusieurs "Deals of the Year"
Prix et classements
Société Générale récompensée pour la région APAC ainsi que plusieurs "Deals of the Year"
IJGlobal Awards 2023 pour la région APAC
18 mars 2024
IJGlobal Awards 2023
Société Générale a reçu plusieurs "House Awards" ainsi que des "Deals of the Year"
Prix et classements
Société Générale a reçu plusieurs "House Awards" ainsi que des "Deals of the Year"
IJGlobal Awards 2023
28 févr. 2024
Société Générale récompensée "Best Arranger of Project Finance Loans" et plusieurs Deals of the Year aux GlobalCapital Syndicated Loan Awards 2023
Société Générale récompensée aux GlobalCapital Syndicated Loan Awards 2023
08 janv. 2024
Société Générale nommée "Adviser of the Year" aux PFI awards 2023
Société Générale a remporté plusieurs prix lors des Project Finance International Awards 2023
Prix et classements
Société Générale a remporté plusieurs prix lors des Project Finance International Awards 2023
Société Générale nommée "Adviser of the Year" aux PFI awards 2023