Transition IBOR : comment Société Générale accompagne ses clients

14/12/2020

La réforme des taux d’intérêts interbancaires offerts dits « IBOR » (InterBank Offered Rate), qui prévoit leur remplacement par des « taux sans risque » alternatifs (Risk Free Rates ou RFR), est un défi pour les acteurs de marché qui y sont exposés sur des montants importants. D’autant que le Libor et l’Euribor pourraient ne plus être disponibles dès 2022. La « transition IBOR » est donc une situation complexe à gérer pour les entreprises.

Société Générale accompagne ses clients corporates en les informant de l’avancement du débat réglementaire et en les aidant à se préparer au mieux à cette transition avec des conseils personnalisés en fonction de leurs expositions. « Même si la crise de la Covid-19 pourrait retarder les débats et les échéances réglementaires sur certains taux importants comme le Libor ou l’Euribor, nous recommandons à nos clients d’aborder dès que possible le sujet de la transition vers les taux RFR », souligne Antoine Jacquemin, Responsable mondial du groupe Conseil en Risque de Marché et Responsable de la vente pour les entreprises, Europe de l'Ouest ex.France chez Société Générale

Pour la contractualisation ou l’émission de nouvelle dette, de nouveaux instruments financiers et de dérivés vanille à taux variables, les entreprises peuvent utiliser les taux RFR choisis pour devenir les nouveaux taux de référence, comme le Saron (franc suisse), le Tonar (yen), le Sonia (livre sterling) le Sofr (dollar) ou encore l’Ester (euro). 

En revanche, pour le stock existant de produits exposés aux IBOR, les entreprises doivent remodeler leur portefeuille. « Nous conseillons à nos clients de bien monitorer la situation et d’anticiper le sujet, ils peuvent par exemple convertir leurs swaps de couverture taux fixe contre taux IBOR en swaps taux fixe contre taux RFR en fonction du niveau de la base IBOR/RFR sur la maturité résiduelle du swap », précise Antoine Jacquemin. 

Depuis le début 2020, les niveaux sur le marché du comptant de certains taux IBOR en devise ont dépassé à plusieurs reprises les taux RFR. Pour les swaps de couverture taux fixe contre taux variable, la Banque propose aux clients – notamment lorsque les conditions de marché sont avantageuses - d’effectuer la bascule du Libor en livre sterling vers le Sonia et du Libor en dollar vers le Sofr. Il convient également d’analyser la liquidité des marchés du Sonia, de l’Ester et du Sofr. 

Changer de taux nécessite de restructurer les swaps au travers d’une restructuration. « Certains clients qui ont mis en place des contrats d’appels de marges rémunérés au taux Eonia doivent se préparer à changer les clauses juridiques du CSA (Credit Support Annex) pour passer à une référence Ester », remarque Antoine Jacquemin. 

Les clients peuvent également préparer leur transition via les clauses de fallback qui sont dispositifs inclus dans les termes et conditions des contrats-cadres transactionnels de dérivés. Ces clauses définissent i) un taux de référence que les parties utiliseront en cas d’indisponibilité du taux initialement prévu ii) les circonstances ou les événements déclenchant le changement de taux et iii) un écart de taux (spread) d’ajustement reflétant les différences entre le taux d’origine et le nouveau taux. Elles réduisent l’incertitude et le risque de litiges.  

Face au risque de cessation partielle ou totale du Libor ou de l’Euribor, les autorités de marché européennes recommandent aux professionnels d’inclure de telles clauses dans les contrats pour réduire les risques individuels et le risque systémique. De son côté, l’ISDA a mis en place cet été un ‘protocole de fallback’ qui facilite l’inclusion de nouvelles clauses de sortie aux transactions existantes de dérivés IBOR entre parties ayant adhéré à ce protocole. 

Dans tous les cas, les renégociations de CSA ou l’insertion de clauses de fallback impliquent un travail supplémentaire et chronophage de redocumentation et d’insertion d’avenants aux contrats financiers. Il convient de se préparer au plus tôt pour éviter de renégocier les transactions dans l’urgence en cas d’indisponibilité soudaine d’un taux IBOR.  

Les clients peuvent compter sur les équipes de Société Générale pour rester pleinement mobilisées et disponibles pour les accompagner dans leur transition IBOR.


En savoir plus :
Qu’est-ce que la transition IBOR ? 
Trois questions sur la transition IBOR
Q&A sur la transition IBOR