Transition énergétique : un nouveau centre de tri à la pointe de la technologie avec Veolia

08/07/2020

Un nouveau centre de tri agrandi et modernisé permettra de traiter l'ensemble des déchets de la Drôme et l'Ardèche dans un seul et même endroit dès septembre 2021. Bénéficiant de tout le savoir-faire de Veolia et du financement de Société Générale, le centre sera en mesure de recycler tous les emballages plastiques, en conformité avec la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte à échéance 2022.

Près de 26 000 tonnes de déchets recyclables sont réceptionnés chaque année par le centre de tri du Sytrad à Portes-lès-Valence, commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes. Un nombre qui passera à 40 000 tonnes dès septembre 2021 grâce à la modernisation du centre qui traitera dès lors les déchets de l'ensemble des Drômois et 80% des Ardéchois, soit ceux de plus de 730 000 personnes au total.
Ce projet est le fruit du rapprochement des trois syndicats de gestions des déchets de Drôme-Ardèche : Ce projet est le fruit du rapprochement des trois syndicats de gestions des déchets de Drôme-Ardèche : Sytrad (qui gère le traitement des déchets pour le Nord Drôme et Nord Ardèche), le syndicat des Portes de Provence (qui couvre le sud Drôme-Ardèche et le nord Vaucluse) et le syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures de la Basse Ardèche (Sictoba). Alors que le marché d'exploitation du centre de tri du Sytrad est arrivé à échéance le 30 avril 2020, ce dernier a proposé aux deux autres syndicats de le rejoindre et de faire du centre de Portes-lès-Valence l'unique centre de tri de Drôme-Ardèche.
Les trois syndicats ont donc choisi de reconduire l'accord de concession du centre de tri du Sytrad avec Veolia, déjà en charge de son exploitation. Veolia réalisera des travaux d'extension et de modernisation, et aura en charge l'exploitation et l'entretien du nouveau centre, et ce, pour une période de 8 ans.

Le projet porte sur un investissement de 23 millions d'euros, entièrement financés par Société Générale. Ce projet est la parfaite illustration de l'ambition du groupe Veolia, comptant parmi les leaders du marché européen du recyclage, qui prévoit de multiplier par cinq ses activités de recyclage du plastique et de réinventer le marché du plastique en l'intégrant dans une démarche d'économie circulaire.

Le partenariat avec Société Générale a permis de proposer à nos clients une solution qui répond aux enjeux sociétaux du territoire tout en garantissant la maîtrise budgétaire », ajoute Hervé Peneau, directeur Veolia activité Recyclage & Valorisation des déchets région Rhin Rhône. « Un outil au cœur de l'économie circulaire, à la pointe de la technologie et performant sur le plan social.

Un centre de tri aux multiples bénéfices pour ses départements 

Ce nouveau centre de tri est un projet primordial pour la Drôme-Ardèche puisque qu'il représente une amélioration significative en termes de durabilité. Omniprésent dans notre quotidien, le recyclage de l'ensemble des matériaux plastiques est un enjeu de taille pour notre société. La modernisation du centre permettra de pouvoir trier tous les emballages, comme les barquettes de fruits, les pots de yaourt ou les sacs plastiques par exemple, impossibles à recycler pour le centre du Sytrad dans son état actuel. Le nouveau centre de tri pourra ainsi se conformer à la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, qui étendra les instructions de tri à l'ensemble les emballages ménagers d'ici 2022. En outre, une dizaine d'emplois devraient également être crées grâce à ce projet.

Enfin, un unique centre de tri pour l'ensemble du territoire permettra d'avoir une seule et même consigne de tri des déchets pour la population de Drôme et d'Ardèche, de quoi simplifier la vie de leurs 730 000 habitants.

C'est la cinquième fois depuis 2016 que Société Générale accompagne Veolia dans le secteur de la gestion des déchets, démontrant sa solide expérience et expertise en la matière.

Ce succès illustre la capacité de la banque à fournir des solutions de financement structurées efficaces pour des projets ayant des impacts environnementaux et sociaux importants et contribuant à l'économie circulaire.