Premier Blue Bond en Asie : comment sauver la planète grâce aux océans ?

02/11/2020

Bank of China, qui émet fréquemment des obligations vertes, sociales et durable, a renforcé son engagement en faveur de l'innovation dans le domaine de la finance durable avec la récente émission de la première obligation bleue d'Asie, une obligation à double monnaie qui a permis de lever l'équivalent de 942 millions de dollars US pour la protection des océans.

Alors que l'investissement durable prend de l'ampleur à l'échelle mondiale, les gestionnaires d'actifs ont accueilli favorablement de nouveaux types d'instruments qui leur permettent de déployer des capitaux conformément aux principes environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).
L'émission d'obligations vertes mondiales au cours de la dernière décennie a plus que quintuplé, passant de 4,3 milliards de dollars US en 2010 à un niveau record de 258,9 milliards de dollars US en 2019, selon la Climate Bonds Initiative.
Outre les obligations vertes, les obligations thématiques assorties de labels sociaux et de durabilité sont également devenues de plus en plus populaires.
Et, alors que les investisseurs et les émetteurs cherchent à renforcer leur contribution aux objectifs de développement durable des Nations Unies, on s'intéresse de plus en plus à l'exploitation des marchés de capitaux pour protéger les océans et soutenir les économies qui dépendent de leur santé.

Comme pour les obligations vertes, les capitaux mobilisés à partir des obligations bleues sont consacrés à des projets durables sur le plan environnemental et contribuent aux SDGs. Mais le financement des obligations bleues est utilisé spécifiquement pour des projets liés à la mer, tels que la protection de la vie marine, la réduction de la pollution et la construction de parcs éoliens offshore.

Bank of China utilisera le produit de l'obligation bleue pour financer 25 projets qui comprendront une augmentation de 2 987 mégawatts de la capacité installée pour l'énergie éolienne offshore et 6,176 millions de mètres cubes par jour de capacité supplémentaire de traitement des eaux usées.

La finance bleue commence à faire des vagues

Première obligation bleue en Asie et quatrième obligation bleue à être vendue dans le monde, l'émission de Bank of China ouvre un nouveau marché pour les émetteurs asiatiques et contribue à la construction de l'économie bleue dans la région.

Le vaste littoral asiatique de 62 800 kilomètres (39 000 miles) signifie que les obligations bleues ont le potentiel d'apporter une contribution significative à une économie plus durable.
Le continent abrite un certain nombre de nations archipélagiques, dont les Philippines et l'Indonésie, qui dépendent fortement de la mer et de ses ressources pour diverses activités économiques.
Alors que le changement climatique et les dommages causés par l'homme, comme la pêche industrielle et le déversement de déchets chimiques et plastiques, ont mis en danger les moyens de subsistance de ceux qui dépendent des ressources marines ; des transactions comme la première émission d'obligation bleue de Bank of China reflètent une prise de conscience croissante du fait que la valeur économique des océans dépend de leur bonne santé.

Société Générale a été coordinateur mondial conjoint de la tranche de 500 millions de dollars sur trois ans de l'opération, qui a été combinée à une offre de 3 milliards de RMB (442 millions de dollars) de renminbi offshore sur deux ans par les succursales de Bank of China  à Paris et à Macao.

Reconnue pour son leadership dans le domaine du financement durable et à impact positif, Société Générale a exécuté plus de 150 obligations ESG dans le monde entier depuis 2013 et a aidé ses clients en Asie Pacifique à lever plus de 8 milliards de dollars US grâce à des obligations liées aux questions ESG depuis 2019.
 

Nous avons eu le privilège de participer à la transaction pionnière de Bank of China. Nous pensons que le format des obligations bleues peut être un choix convaincant pour d’autres nombreux émetteurs qui cherchent à financer des portefeuilles de prêts ou des opérations dans l'économie maritime durable.

Raj Malhotra,
Directeur des marchés de dette pour l'Asie Pacifique, la Société Générale

En tant que signataire fondateur des Principes pour une banque responsable, Société Générale s'est engagée stratégiquement à soutenir les projets de ses clients qui ont un impact positif et durable.
En septembre 2019, la banque s'est engagée à accélérer encore la transition énergétique en promettant de lever plus de 120 milliards d'euros d'ici 2023, dont 100 milliards d'euros d'émissions obligataires durables et 20 milliards d'euros dédiés au secteur des énergies renouvelables par le biais du conseil et du financement.

L'avenir de l'économie bleue

La Banque mondiale définit l'économie bleue comme l'utilisation durable des ressources océaniques pour la croissance économique, l'amélioration des moyens de subsistance et des emplois, et la santé de l'écosystème océanique.

La Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique (CESAP) a également souligné la nécessité de progresser davantage dans la région dans son rapport 2020, indiquant que l'Asie Pacifique doit intensifier ses efforts pour préserver les écosystèmes marins et côtiers.
Alors que les pays cherchent à construire des économies plus équilibrées et plus durables, les océans ne peuvent être oubliés - et les obligations bleues non plus.
 

 

 1 https://www.climatebonds.net/resources/reports/green-bonds-global-state-market-2019
 2 https://www.ifre.com/story/2532280/boc-prints-asias-first-blue-bonds-l4n2gc1c0
 3 https://www.britannica.com/place/Asia
 4 https://www.societegenerale.com/fr/actualites/newsroom/societe-generale-accelere-les-engagements-en-faveur-dune-transition-ecologique
 5 https://www.worldbank.org/en/news/infographic/2017/06/06/blue-economy
 6 https://www.unescap.org/sites/default/files/publications/ESCAP_Asia_and_the_Pacific_SDG_Progress_Report_2020.pdf
No author id set