Premier navire de soutage au GNL en France : l'industrie maritime accélère sa transition énergétique

20/01/2022

"Gas Vitality" appartient à Emerald Blue Maritime S.A.S. (filiale à 100% de la société japonaise Mitsui OSK Lines Ltd (MOL)) et sera affrété à long terme auprès d’une filiale de la société d’énergie française TotalEnergies dans le port de Marseille-Fos.

 

Nouveaux objectifs, nouveaux carburants

La réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) est l’une des priorités de l’industrie du transport maritime ; l’organisation maritime internationale (OMI) vise une réduction de 50 % des émissions de l’industrie d’ici 2050(1). L’industrie du transport maritime étudie la possibilité d’utiliser des carburants sans émission de carbone, comme l’hydrogène et l’électricité, dans le but de lancer les premiers navires commercialement viables sans émission d’ici 2030(2).

Pour permettre aux compagnies maritimes de commencer à réduire leurs émissions dès aujourd’hui, une partie de la solution est d’utiliser des carburants de transition, comme le gaz naturel liquéfié (GNL). Ces carburants de transitions offrent de gros avantages au niveau de la qualité de l’air et contribuent à réduire les émissions de CO2 par rapport au fioul à très faible teneur en soufre. C’est une première étape importante dans le parcours net zéro du secteur du transport maritime. 


Un projet historique

Le navire « Gas Vitality » est le tout premier navire de soutage au GNL déployé en France. 

Gas Vitality appartient à la société japonaise Mitsui OSK Lines Ltd (MOL), l’un des plus grands armateurs mondiaux. Le navire est affrété à long terme auprès d’une filiale de la société d’énergie française TotalEnergies dans le port de Marseille-Fos. Il mesure 135 mètres de long et 24 mètres de large et pourra charger jusqu’à 18 600 m3 de GNL, stockés dans des citernes à membrane GTT Mark III. Avec ce navire, TotalEnergies fournira les nouveaux navires porte-conteneurs de 15.000 EVP de CMA CGM ainsi que les paquebots MSC Croisières fonctionnant au GNL.
 

Un premier prêt lié au développement durable soutenu par un cadre de transition

Société Générale a co-structuré un Cadre de Transition s’appuyant sur les ambitions climatiques globales de MOL et sur les Sustainability Linked Loan Principles(3) publiés par la LMA (Loan Market Association)(4)

Tirant parti de la transition climatique de MOL énoncée dans la « Vision environnementale 2.1 du Groupe MOL."(5) qui engage le Groupe à atteindre l’objectif de zéro émission nette de GES d’ici 2050, en avance sur les ambitions de l’OMI, Société Générale a aidé MOL à développer un cadre de prêt de transition basé sur le Climate Transition Finance Handbook(6) et les Sustainability Linked Loan Principles. 

Dans le cadre du mécanisme lié à la durabilité, la marge du prêt varie selon un indicateur de rendement clé (IRC). Dans ce financement, l’IRC est l’indicateur d’efficacité énergétique opérationnel (IEEO) moyen de la flotte de MOL qui doit être évalué annuellement et qui vise à s’aligner sur l’objectif de l’Accord de Paris de maintenir l’augmentation de la température moyenne mondiale bien en-dessous de 2 °C au-dessus des niveaux préindustriels. 

La structure innovante du prêt a été revue par le tiers DNV Business Assurance Japan(7), sur la base notamment du Climate Transition Finance Handbook et des Sustainability Linked Loan Principles.

 

Le rôle de Société Générale dans la transition énergétique maritime 

 

« Il s’agit d’un financement remarquable à deux égards. Il soutient MOL dans la réalisation d’un important projet de stockage de GNL en Europe, contribuant ainsi directement à la décarbonisation de l’industrie. Cette transaction est également le tout premier prêt lié à la stratégie de transition énergétique de MOL, couplé à une fonctionnalité liée à la durabilité incitant le Groupe à améliorer l’efficacité de sa flotte en matière de carbone. »

Pierre Carassus
Responsable LNG Shipping & Offshore Finance de Société Générale

« Il n’existe pas de carburant 100 % propre pour les navires pour l’instant. Nous croyons que le GNL, en tant que carburant de transition, jouera un rôle crucial pour combler l’écart avec le transport d’avenir sans carbone. Nous sommes heureux de travailler avec Société Générale pour contribuer à la décarbonisation de l’industrie du transport maritime. »

Yoshiki Kawakatsu
Directeur des finances et de la comptabilité de MOL (Europe Afrique) Ltd, filiale de MOL au Royaume-Uni

 

Cette opération s’inscrit dans le cadre de plusieurs initiatives menées par Société Générale pour piloter le financement de la transition énergétique de l’industrie du transport maritime, à l’instar du tout premier prêt vert certifié Climate Bond Initiative dans le domaine du transport maritime clôturé en 2021.

Société Générale est également membre de SEA/LNG, une coalition multisectorielle promouvant l’utilisation du GNL comme combustible marin, comme solution immédiate pour contribuer à décarboner l’industrie en attendant le développement de technologies zéro carbone.