Énergie verte en Allemagne : une landesbank en mouvement

17/02/2021

La BayernLB a émis en février sa première obligation durable de référence et sa première obligation senior non privilégiée avec Société Générale comme co-teneur de livre. L'émission servira à financer des projets d'énergie solaire et éolienne.

L'Union Européenne entend devenir une économie neutre sur le plan climatique d'ici 2050. L'un des piliers importants de cette stratégie consiste à maximiser le déploiement des sources d'énergie renouvelables.

La BayernLB, l'une des principales banques commerciales pour les grandes et moyennes entreprises en Allemagne, s'est engagée depuis plus de 25 ans dans la protection de l'environnement et du climat. A titre d’exemple, elle est membre de longue date de l'Initiative financière de l’UNEP FI et également membre de l'Initiative des Obligations Climatiques visant à promouvoir le développement du marché obligataire durable, que la BayernLB considère comme apportant une contribution importante au financement de la protection de l'environnement et du climat.

A travers son cadre de financement durable, la banque se concentre sur le financement de l'expansion des énergies renouvelables et d'autres projets qui contribuent à atténuer le changement climatique. Ses financements de projets éligibles au titre de ce cadre s'élèvent actuellement à 2,4 milliards d'euros.

 

« Nous sommes ravis du succès de notre première obligation verte.

Avec cette opération, nous soutenons davantage la transition énergétique et répondons à la demande croissante du marché pour des produits financiers verts, »

Miriam Scuka,
Responsable de la gestion stratégique actifs-passifs, BayernLB

La première obligation durable de la BayernLB, émise en février 2021, contribue au financement de projets solaires et éoliens. Société Générale est intervenue en tant que co-teneur de livre sur l'opération de 500 millions d'euros à 7 ans, la première obligation senior non privilégiée et la première obligation verte pour la Landesbank bavaroise.

La transaction a suscité un intérêt particulièrement élevé de la part des investisseurs allemands et français et a vu une participation de 43% des investisseurs dédiés à l'investissement responsable.

« Société Générale a engagé 120 milliards d'euros pour financer la transition énergétique. Les obligations vertes sont un élément très important de cette stratégie. Nous sommes reconnaissants à la BayernLB de la confiance qu'elle nous a accordée et fiers d'avoir mis sur le marché une nouvelle obligation verte très solide, »

Simon Holz,
, Responsable Marchés des capitaux de dette – institutions financières pour la région Allemagne, Autriche, Suisse et Pays-Bas, Société Générale