Les solutions d’investissement durable continuent de gagner du terrain

24/11/2020

L’environnement de marché est-il favorable à la finance durable qui a connu un élan prodigieux ces dernières années ? La pandémie a-t-elle accéléré l’intégration des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) dans les processus d’investissement ? Quel impact pour les solutions d’investissement ESG ?

Isabelle Millat, Responsable des solutions d’investissement durable au sein des activités de marchés de Société Générale répond à ces questions : « Les investisseurs continuent de placer au cœur de leurs priorités les thématiques d’investissement prenant en compte le développement durable et les enjeux ESG, confirmant les changements de mentalités et sociétaux d’avant-crise ». En dépit des conditions de marché extrêmes causées par la pandémie, l’ESG demeure une thématique d’investissement de plus en plus recherchée par les investisseurs. « Les encours des indices ESG de la plateforme Société Générale Index (SGI) ont triplé par rapport à fin 2018 et atteignent 6 milliards d’euros à la fin septembre 2020 », observe-t-elle. 

Cette dynamique positive est également observée par des investisseurs spécialisés dans l’ESG qui ont participé à une table ronde modérée par Isabelle Millat lors de la conférence European ESG/SRI & SPIF organisée par Société Générale du 17 au 19 novembre 2020.     

« La crise Covid-19 a renforcé la prise de conscience des investisseurs particuliers quant à l’importance de la performance ESG des entreprises ; les assureurs et fonds de pension sont quant à eux de plus en plus nombreux à établir un objectif zéro émissions nettes, afin d’assurer la transition de leurs portefeuilles. On observe également un approfondissement de la demande des investisseurs, qui souhaitent que les gérants leur disent ce qu’ils font en matière d’ESG, mais également qu’ils leur en fassent la preuve, et même qu’ils les impliquent », a souligné Marte Borhaug, Responsable Mondiale des solutions d’investissement ESG chez Aviva Investors pendant la conférence.   

« Le nombre de demandes liées aux critères ESG de la part de nos investisseurs a augmenté de 60 % par an depuis 2012. Aujourd’hui, les questions ESG sont posées par les investisseurs institutionnels les fonds de fonds, mais aussi les investisseurs particuliers fortunés », a ajouté Candice Brenet, Managing Director, Responsable Sustainability & Digital chez Ardian.   

Pour répondre aux besoins croissants d’investissement, de couverture et de financement des clients entreprises et investisseurs, ainsi qu’à leurs priorités ESG, les activités de marchés de la Banque proposent des solutions financières innovantes qui rentrent dans le cadre de son offre « finance durable et à impact positif » lancée en 2017. 

Parmi les solutions d’investissement figurent les indices ESG lancés sur la plateforme SG Index, qui propose également des indices sur-mesure issus de ses indices phares, ou des paniers thématiques. Ces indices et paniers sont accessibles via des ETFs, des fonds, des swaps, des certificats ou des produits structurés. Conséquence directe de la COVID-19, la croissance soutenue des indices est nourrie par les thématiques sociales. « Sur les trois critères ESG, compte tenu des répercussions de la crise sanitaire sur nos sociétés, le critère social suscite un intérêt accru des investisseurs. Pour répondre à la demande des clients, nous avons lancé en partenariat avec le fournisseur d’indices Solactive et la société de recherche dédiée à l’investissement responsable Vigeo-Eiris, les indices « Just transition » et « Employee Well Being » qui portent respectivement sur des thématiques liées à une transition juste et au bien-être des employés », ajoute Isabelle Millat. Le premier indice donne une exposition à une sélection d’entreprises européennes les mieux préparées pour soutenir une transition juste vers une économie sobre en carbone, tout en intégrant les problématiques sociales (intégration des facteurs sociaux dans la chaîne d’approvisionnement, la gestion responsable des restructurations, respect des normes en matière des droits de l’homme, …). Le second suit les performances de celles qui ont les meilleures pratiques en matière de gestion de la sécurité et de la santé des employés (aménagement du temps de travail, indemnités paternité et maternité, formations sur le stress…). 

L’appétit pour les investissements verts ou le Financement à Impact Positif favorise la structuration de solutions sur-mesure telles que les notes à Impact Positif et les notes caritatives. « Le succès de nos dernières innovations, à savoir les notes à Impact Positif Afrique et les notes caritatives distribuées à des investisseurs asiatiques, traduit une volonté des clients de soutenir le Financement à Impact Positif ou la lutte contre les inégalités à travers les engagements de la Banque », explique Isabelle Millat. 

Les notes à Impact Positif sont des produits structurés permettant aux clients de contribuer à l’initiative de Financement à Impact Positif de Société Générale. A travers elles, la Banque s'engage à financer ou refinancer des actifs à Impact Positif pour un montant équivalent aux encours des notes. Société Générale en a émis pour près de 1,3 milliard d’euros depuis 2017. Elles atteignent depuis le début de l’année environ 300 millions d’euros, dont la moitié vient des notes à Impact Positif Afrique. Récemment lancées, celles-ci soutiennent le financement de la construction d’hôpitaux et d’infrastructures pour donner un meilleur accès à l’eau en Afrique. Les notes caritatives sont des produits structurés sur lesquels Société Générale s’engage à verser des dons à hauteur d’un certain pourcentage du montant souscrit dans les produits. Leur montant s’élève à plus de 1,3 milliard d’euros depuis 2017 et approchent les 420 millions depuis le début 2020. La Banque a émis des notes caritatives pour la première fois en Asie et versera un certain pourcentage du montant des produits structurés émis à CARE France, une association caritative partenaire du Groupe, qui lutte, entre autres, contre la pauvreté et les inégalités Homme-Femme. 

L’offre ESG se diversifie également grâce aux solutions de couverture de type sustainability-linked derivatives. Il s’agit de produits dérivés apportant à des clients entreprises une couverture du risque de taux et/ou de change, dont les caractéristiques dépendent de l’atteinte par l’entreprise d’objectifs de développement durable co-construits avec Société Générale. Ces dérivés peuvent notamment apporter une couverture du risque de taux et/ou de change dans le cadre d’émissions de sustainability-linked bonds (émissions dont le coupon dépend de l’atteinte par l’entreprise objectifs de développement durable). Société Générale a structuré en septembre 2019 le premier sustainability-linked swap de change croisé lié à un sustainability-linked bond émis par Enel.  

Les activités de marchés de Société Générale contribuent également dans le cadre de dérivés de couverture vanille à des financements de projets durables et à Impact Positif. Ainsi, la Banque a de nouveau innové en 2020 en mettant en place, aux côtés de 4 autres banques, le premier swap de change croisé lié au premier projet de financement vert en Inde et à l’initiative de Soft Bank Energy Holdings. 

« 2020 est une année de forte croissance par rapport à 2019 pour les solutions ESG et celles-ci devraient continuer à se développer ces prochaines années », souligne Isabelle Millat. Elle rappelle également que « le marché de l’ESG n’est pas encore mature. La transformation des processus d’investissement prendra encore du temps et les clients auront besoin d’un accompagnement accru de la part de leurs partenaires bancaires pour intégrer pleinement l’évolution de la réglementation européenne et de la taxonomie verte. »