Les principaux leviers de trésorerie des marchés asiatiques

30/11/2020

En tant que trésorier, lorsque vous commencez à regarder un vaste continent comme l'Asie, vous devez réaliser qu'il n'y a pas un marché asiatique mais de nombreux marchés asiatiques qui sont déjà plus ou moins interconnectés entre eux.

Face à une telle diversité et richesse de pays,de cultures, de monnaies et de réglementations, il est nécessaire de consacrer beaucoup de temps à la compréhension de leur fonctionnement. L'objectif de cet article est de partager mon expérience et ma vision des marchés asiatiques en tant que banquier spécialisé dans les paiements et le cash management.

Commençons par examiner les deux grands pôles qui divisent le continent : l'Asie du Nord et l'Asie du Sud-Est.
L'Asie du Nord, y compris la Grande Chine (incluant la Chine, Hong Kong et Taïwan), la Corée du Sud et le Japon, est tout simplement inévitable, surtout à cause de la Chine. Son marché local représente 70% des revenus des transactions bancaires et près de 80% des revenus des comptes courants. Ces marchés très lucratifs s'accompagnent de nombreuses réglementations et d'un environnement qui évolue rapidement et qui peut être difficile à lire.

En Chine, vous pouvez suivre les exigences réglementaires locales des directives PBoC et CBIRC (People's Bank of China et China Insurance Regulatory Commission, deux organismes de réglementation chinois), mais pas nécessairement les règles non écrites qui remplacent les règles écrites et conduisent à une mauvaise interprétation. Il sera essentiel de s'appuyer sur l'expertise locale pour les questions réglementaires. Le commentaire ci-dessus ne s'applique pas seulement à la Chine, mais aussi à la plupart des pays asiatiques, pour la même raison que le contrôle des devises. La Reserve Bank of India (l'organisme de réglementation indien) adapte constamment sa réglementation, en donnant un court préavis pour que les principales entreprises et banques investissent dans leurs systèmes afin de se conformer aux nouvelles règles.

Contrairement aux États-Unis et à l'Europe, il y a peu de contrôles des devises imposés par les marchés asiatiques comme la Malaisie, le Myanmar, le Vietnam, l'Inde et les Philippines. Pourtant, vous n'êtes pas nécessairement libre de rapatrier les activités opérationnelles vers un autre lieu, ce qui entraîne des liquidités inutilisées. De nombreuses sociétés multinationales qui investissent massivement sur ces marchés se retrouvent avec des liquidités bloquées sans aucune possibilité de les utiliser pour leurs besoins en fonds de roulement et pour transférer des fonds à l'étranger. Cela dit, il existe de nombreuses initiatives de zones de libre-échange qui permettent un certain assouplissement dans quelques pays, principalement en Chine continentale, mais qui s'accompagnent de l'imposition de quotas sur les sorties de capitaux, ce qui limite les possibilités d'utilisation des liquidités non utilisées.

Une autre spécificité du marché de la région asiatique réside dans les plateformes et nous pouvons certainement en compter quelques-unes où les grandes entreprises ont généralement leur siège. Les deux plus grands centres sont Hong Kong pour l'Asie du Nord et Singapour pour l'Asie du Sud-Est, qui cumulent 90% du centre de trésorerie régional grâce à leur attractivité, leur savoir-faire, leur réservoir de talents et leurs incitations fiscales, sous réserve du respect de quelques exigences locales en matière d'investissement, de recrutement de talents locaux, etc. 

 

L'Asie façonne l'avenir grâce à la digitalisation


L'Occident a façonné le secteur bancaire moderne tel que nous le connaissons depuis des années, imposant au monde ses normes, ses modèles d'entreprise et ses innovations. Au cours de la dernière décennie, le commerce entre les pays asiatiques s'est développé pour devenir le plus grand marché bancaire de la région, principalement grâce au renforcement des processus de la chaîne d'approvisionnement de l'Ouest vers l'Est.

“ Aujourd'hui, l'Asie est au centre d'une nouvelle tendance dans le domaine des services bancaires, qui conduit au développement de nouvelles technologies pour entrer dans l'ère numérique et cashless. Les Fintech, qui génèrent des milliards de revenus, comme Alipay et WechatPay, sont les grands gagnants et sont à la pointe de l'innovation en matière de paiements numériques grâce à leurs millions de clients et à la création d'écosystèmes dédiés. ”

Par conséquent, les établissements bancaires à forte croissance ont massivement investi dans la région pour compenser la baisse des revenus dans un contexte de faible croissance observée aux États-Unis et en Europe, mais ils ont également établi des partenariats avec des entreprises locales de technologie pour promouvoir les paiements numériques, principalement sur le marché du retail. Il existe d'innombrables initiatives en Malaisie, en Inde, à Singapour et en Corée, où les banques locales se lancent dans les technologies de pointe en établissant des partenariats pour répondre aux besoins du marché local.

Le marché des transactions bancaires représente un tiers de l'ensemble des revenus bancaires en Asie et capte plus de la moitié des revenus des transactions bancaires au niveau mondial, avec une croissance prévue de 10 à 20% dans les années à venir. La concurrence féroce et la faible marge dans un environnement de taux bas laisseront de la place aux acteurs bancaires capables d'offrir une expérience client supérieure grâce à des solutions évolutives et de pointe dont la mise en œuvre est transparente, donnant ainsi naissance à une nouvelle ère régie par les principes d'action. Les caractéristiques et les systèmes d'information bancaires des entreprises seront de plus en plus intégrés, permettant un meilleur pilotage et un meilleur suivi de la position de trésorerie intra journalière des clients, du cycle de la chaîne d'approvisionnement, des dettes au recouvrement des créances et des facilités de fonds de roulement. Cela se fera via un tableau de bord unique donnant naissance à un nouveau concept appelé cash management virtuel.

Pour conclure, il est important de comprendre que l'avenir des marchés asiatiques passera par une intégration régionale plus poussée où la Chine joue et continuera de jouer un rôle central en raison de son poids en tant que superpuissance. Il va sans dire que l'ambition de la Chine est de pousser la transnationalisation de sa monnaie via la crypto monnaie en assurant le contrôle des données et en se débarrassant du dollar américain. S'il fallait une preuve, la semaine dernière, l'Asie a signé le plus grand accord commercial du monde avec 15 pays, appelé RCEP (Regional Comprehensive Economic Partnership), couvrant un tiers de la population mondiale et 29% du produit intérieur brut mondial.

Louis-David Rouyer Deputy Head Payments and Cash Management International Network Transaction Banking