Financer la transition du charbon aux énergies vertes en Indonésie

10/06/2020

By Daniel Mallo, Head of Natural Resources & Infrastructure, Asia Pacific, Societe Generale

En tant que plus grand pays d'Asie du Sud-Est, l'Indonésie est située le long de l'équateur et au sommet d'un archipel de volcans actifs. Le pays possède le plus fort potentiel géothermique au monde, reçoit du soleil toute l'année, et possède un littoral parmi les plus étendus tous pays confondus, idéal pour l'installation de parcs éoliens ou hydroliens. C'est pourquoi, bien que le pays soit l'un des plus grands producteurs et exportateurs de combustibles fossiles, nous sommes convaincus que l'Indonésie a le potentiel pour devenir un géant des énergies renouvelables. 


Les énergies renouvelables en Indonésie


Le taux de croissance annuel du produit intérieur brut de l'Indonésie est d'environ 5,5 % (hors impact du Covid-19) et la demande en électricité de ce pays de plus de 220 millions d'habitants augmente plus rapidement, de 6,5 à 7,5 %. Il existe encore une importante demande d'électricité non satisfaite, des millions d'Indonésiens n'ayant pas accès à l'électricité dans certaines régions.

Avec plus de 17 000 îles, il serait difficile pour la compagnie nationale d'électricité indonésienne (PT Perusahaan Listrik Negara ou PLN) de toutes les desservir d'un point de vue logistique. C'est pourquoi de nombreuses solutions décentralisées, sous forme de mini-réseaux ou de micro-réseaux, et utilisant l'énergie solaire ou la biomasse trouveront leur place pour répondre à cette demande non satisfaite. 

L'Indonésie dispose d'énormes ressources hydro et géothermiques, qui sont parmi les meilleures et les plus importantes au monde. Ces sources d'énergies renouvelables ont leurs mérites, en particulier la géothermie qui est une source d'énergie extrêmement précieuse car couvrant la charge de base (« baseload »). L'électricité provenant de centrales géothermiques pourrait remplacer l'électricité provenant de centrales à charbon en Indonésie. Toutefois, l'extraction de l'énergie géothermique nécessite d'importants coûts d'investissement. 

En bref, il s'agit d'obtenir le bon mix énergétique et de pouvoir combiner les bonnes sources d'énergie pour que les investisseurs mondiaux puissent accompagner l'Indonésie dans sa transition vers les énergies vertes. Mais quelles sont les principales préoccupations des investisseurs qui cherchent à entrer dans le secteur des énergies renouvelables en Indonésie ?


Principales considérations pour les investisseurs intéressés par les projets d'énergie renouvelable en Indonésie


Tout d'abord, nous voyons des investisseurs mondiaux à la recherche d'un cadre réglementaire stable, transparent et permanent avec une politique énergétique clairement définie par le gouvernement et les autorités indonésiennes. Plus précisément, les investisseurs souhaitent s'assurer de la qualité du contrat d'achat d'électricité et de la certitude des revenus générés dans le cadre de ce contrat.

Deuxièmement, les investisseurs veulent une répartition et une diminution des risques relatifs aux projets, ce qui signifie atténuer les risques rencontrés au début du développement comme l'acquisition de terres, la détermination des ressources (par exemple, géothermie, hydro) ; former des partenariats locaux pour optimiser la réduction des risques et développer des projets communs ; et enfin s'assurer d'une atténuation adéquate des risques de construction.

Enfin, les investisseurs recherchent un financement efficace, à savoir un capital solide et un coût du capital optimisé (à la fois par l'emprunt et par les capitaux propres) - en particulier en cas de réponse à un appel d'offres afin de se retrouver en position de force. Les investisseurs veulent également des structures de capital stables reflétant la nature à long terme de ces projets d'énergie renouvelable, qui ont une longue durée de vie économique de 20 ans et plus. Les perturbations actuelles des marchés financiers liées à la pandémie mondiale de Covid-19 commencent, espérons-le, à s'atténuer, mais restent un élément essentiel pour les investisseurs. Cela mis à part, le Covid-19 présente également plusieurs risques pour la transition énergique en Indonésie. 


L'impact du Covid-19 sur les projets d'énergie renouvelable en Indonésie


À court terme, la question se pose pour les projets actuellement en cours de construction ou pour lesquels la construction est sur le point de démarrer. Ici, nous pourrions assister à des interruptions des travaux de construction, principalement dues à une pénurie de matériel en provenance de la Chine et à une incapacité à mobiliser les travailleurs provenant de pays en situation de confinement. Ainsi, les investisseurs chercheront à ajouter des réserves de liquidités dans la structure du capital pour pouvoir faire face aux risques accrus de retards et d'augmentation des coûts, et à obtenir une flexibilité sur les échéances et dates butoirs dans le cadre des contrats commerciaux clés.

À long terme, nous sommes préoccupés par ces développements clés : premièrement, comment la demande d'électricité de l'Indonésie évoluera-t-elle à long terme, car elle a chuté de façon spectaculaire en raison de la pandémie de Covid-19, et comment cela affectera-t-il la future stratégie d'investissement de PLN ; deuxièmement, les retards dans les appels d'offres et dans l'attribution des projets pourraient amorcer un recul pour le secteur et mettre en péril le développement de projets d'énergie renouvelable au cours des prochaines années. 

En ce qui concerne l'impact de la pandémie sur les sources de financement, nous constatons que le coût du financement augmente à court terme ; il s'agit sans doute d'une considération secondaire pour les actifs à long terme tels que les projets d'énergie, car ils seront en mesure de se refinancer à l'avenir. Nous constatons également que les structures de financement mettent de nouveau l'accent sur les imprévus, les risques de retard et de dépassement des coûts, ainsi que sur la qualité des sponsors. Toutefois, nous restons optimistes sur le fait que la disponibilité des capitaux reste élevée pour les projets d'énergie verte - par rapport aux projets basés sur les matières premières comme le pétrole et le gaz ou sur des actifs non appréciés comme le charbon - ce qui est une bonne nouvelle pour la transition de l'Indonésie vers les énergies renouvelables.

L'avenir des énergies renouvelables en Indonésie semble prometteur


Une autre bonne nouvelle pour le secteur est que les fondamentaux nécessaires et la demande pour les énergies renouvelables sont déjà présents en Indonésie. Pour accélérer encore la croissance du secteur, ces aspects doivent être considérés du point de vue de la réglementation et du gouvernement : donner la priorité aux appels d'offres pour les énergies renouvelables et les accélérer afin de les rendre plus efficaces ; faciliter l'acquisition de terres, potentiellement grâce à des sites dédiés à l'installation de projets d'énergie renouvelable ; et considérer davantage la construction de projets solaires flottants pour surmonter les problèmes complexes d'acquisition des terres.


Pour conclure, malgré l'incertitude réglementaire et les énormes réserves de charbon du pays, nous pensons que le secteur des énergies renouvelables en Indonésie est prometteur, les banques internationales, comme la Société Générale, jouant un rôle plus important dans le financement du nombre croissant de projets d'énergies renouvelables.

 

« In short, it is all about getting the right diversified energy mix and being able to combine the right sources of energy for global investors to accompany Indonesia in its green energy transition. But what are some key concerns of investors looking to enter the Indonesian renewable power sector? »

Key considerations for investors interested in Indonesia’s renewable energy projects

Firstly, we see global investors seeking a stable, transparent and permanent regulatory framework with a clearly articulated energy policy by Indonesia’s government and regulatory authorities. Specifically, investors look for revenue certainty and quality of the revenue agreement.

Secondly, investors want strong risk allocation and de-risking of projects and this means mitigating early stage risks such as land acquisition, ascertaining resources (e.g. geothermal, hydro); forming successful local partnerships to optimize risk mitigation and develop joint projects; and ensuring adequate construction risk mitigation.

Finally, investors look for efficient financing, namely strong capital and an optimized cost of capital (both debt and equity), particularly in bid situations to be in a strong position. Investors also want stable capital structures reflecting the long-term nature of these renewable energy projects, which have long economic lives of 20 years and more. The current disruptions in the financing markets due to the global Covid-19 pandemic are hopefully starting to abate, but remain a key consideration for investors. That aside, Covid-19 also poses several risks to Indonesia’s green transition. 

The impact of Covid-19 on Indonesia’s renewable energy projects

In the short-term, the question is for projects currently under construction or that are just about to start construction. Here, we could see equipment supply and construction disruptions mainly due to a shortage of equipment from China and an inability to mobilize construction workers from countries in lockdown. Thus, investors will look for liquidity in the capital structure to face increased risks for delays, increased costs, as well as flexible Sunset Dates and deadlines under key commercial contracts.

In the long-term, we are concerned about these key developments: firstly, how will Indonesia’s demand for power recover in the long run as it has fallen dramatically due to the Covid-19 pandemic, and how will this impact PLN’s future investment strategy; secondly, delays in tenders and in awarding projects could set the industry back and jeopardize renewable energy installations over the next few years. 

On the pandemic’s impact on financing sources, we see the cost of financing increasing in the short term; this is arguably a secondary consideration for long term assets such as power projects as they will be in a position to refinance in the future. We also see financing structures with a renewed focus on contingencies, delay and cost overrun risks, and the quality of sponsors.

« However, we remain optimistic that the availability of capital remains high for green energy projects - compared to commodity-based projects such as oil & gas or unloved assets such as coal - which is good news for Indonesia’s renewable energy transition. »

The future of renewable energy in Indonesia looks bright

More good news for the sector is that the conducive fundamentals and demand for renewable energy are already present in Indonesia. To further accelerate the sector’s growth, these aspects should be considered from a regulatory and government standpoint: strong prioritization and fast tracking of renewable energy tenders to make them more efficient; streamlining local land acquisition processes, possibly through dedicated sites for renewable energy plants; and further exploring the building of floating solar solutions to overcome complex land acquisition issues.

To conclude, despite regulatory uncertainty and the nation’s massive coal reserves, we believe that Indonesia’s renewable energy sector is promising with international banks, like Societe Generale, playing a bigger role in financing the growing number of renewable energy projects.

No author id set